Le handicap n’est pas seulement physique et visible. Des sources pour qui ? pour quoi ? à quelle fin ?

Penser à créer un site internet concernant la « francophonie » change beaucoup de choses. Surtout les décisions surprennent de nombreux interlocuteurs.

Proposer un musée, décrire une institution, présenter une source est une véritable démarche.

De nombreux aspects sont à prendre en compte :

Handicap géographique, la francophonie c’est le Sahara, le Pacifique, l’Amazonie…

Des questions à se poser : est ce que les sources proposées sont accessibles dans ce cas précis ? l’infrastructure permettant d’accéder à internet est-elle présente ?

Déjà, un ensemble d’aspects « techniques » que personne n’ose remettre en question, « je place ma vidéo, mon article mais je ne pense pas plus loin » c’est le premier défaut de la mise en place des différents outils pour démocratiser notre patrimoine.

Handicap auditif, visuel, et de mobilité.

Concernant le Handicap visuel pour l’instant il n’en est pas question, n’enseignant pas, les sources proposées sont accessibles à la vue.

Pour le Handicap auditif et de mobilité le site internet va y jouer un rôle en référençant les sources LSF- Langue des signes française et accessibles hors des bibliothèques , en ligne ou hors ligne.

Conclusion

Le livre joue un rôle prépondérant dans la démocratisation de notre patrimoine. Il est sous-évalué, il est sous-estimé pour un outil qui ne tient qu’à un fil.

A bientôt pour le début du référencement des sources.